Actus de votre mutuelle
Actus de votre mutuelle
Le 10 janvier 2024 - par Le Ralliement

LE MOIS SANS ALCOOL

Avec ses nombreuses spécialités issues de la richesse de nos terroirs agricoles et viticoles, la gastronomie appartient au patrimoine français. 

Nous aimons recevoir, prendre l’apéritif, faire un bon repas accompagné d’un ou deux verres de vin. Cela fait partie de nos traditions et de nos valeurs patrimoniales… C’est l’hospitalité à la française qui plait tant dans nos pays voisins. 

Si se retrouver en famille ou entre amis entretient le lien social, les invitations à un repas ou à l’apéritif de façon trop répétées peuvent conduire à des excès. 

En France, 75 % des adultes boivent de l’alcool, 24 % dépassent les repères de consommation et plus d’1 personne sur 10 boit quotidiennement. Les adolescents ne sont pas en reste avec une consommation parfois effrayante et à répétition. 

Depuis quelques années, le mois de Janvier est rebaptisé le « mois sans alcool » pour nous sensibiliser à ses méfaits et nous inviter à réduire notre consommation, ou à relever le défi de ne boire aucune goutte d’alcool pendant un mois. 

cry January

L’ALCOOL, C’EST QUOI ?  

Il s’agit de la fermentation naturelle des glucides contenus dans les fruits ou les céréales et qui va donner naissance à un grand éventail de boissons : whisky, vodka, rhum, champagne, vin, bière, cidre, … 

A divers degrés, toutes ces boissons contiennent de l’alcool. 

Un verre de bière, de vin ou de whisky contient toujours 10 g d’alcool si l’on choisit les verres appropriés, peu importe qu’il s’agisse d’un alcool fort ou pas. A nous d’être vigilants aux contenants et aux doses versées. 

Si l’alcool apporte 7 calories par gramme, tous les alcools ne se valent pas. 

Certains contiennent du sucre… C’est le cas des vins moelleux, des vins doux, de la bière et du cidre. Il n’y a, en revanche pas de sucre dans les champagnes bruts, les vins blancs secs et le vin rouge. 

Ce dernier est plus intéressant par sa composition, avec sa richesse en catéchines mais aussi en resvératrol, également présents dans la peau du raisin noir… Malgré leur teneur en molécules intéressantes et antioxydantes, les vins sont malgré tout à consommer avec modération. 

LES EFFETS DE L’ALCOOL SUR NOTRE ORGANISME 

Si l’alcool est souvent apprécié pour son côté convivial et pour sa capacité à réchauffer sur l’instant, sa consommation peut avoir des conséquences très délétères sur la santé : 

  • Il agit sur la qualité de notre sommeil avec des risques d’apnées plus importants, et donnant un sommeil perturbé et moins réparateur. 
  • Il favorise les reflux gastro-œsophagiques. 
  • Il augmente la pression artérielle, il est donc déconseillé aux personnes qui font de l’hypertension. 
  • Il agit sur le cerveau, en provoquant un risque d’accoutumance et d’addiction. 
  • Il a un impact sur l’humeur en augmentant les risques de dépression et de suicide. 
  • Il favorise la prise de poids, notamment pour les alcools forts et la bière. 
  • Au-delà de 2 verres, Il augmente les risques de maladies cardio-vasculaires, de cirrhose, de diabète. 
  • Il favorise le développement des cancers du sein et des cancers digestifs en augmentant la croissance des cellules tumorales. 
  • L’alcool est à l’origine de plus de 49 000 décès par an en France. 

LES RECOMMANDATIONS 

Souvenez-vous que la consommation de vin à faible dose peut être bénéfique si elle s’accompagne d’une alimentation suivant le modèle méditerranéen qui modère les risques de cancers. 

Il est préférable de ne pas dépasser 1 à 2 verres de vin par jour, à prendre de préférence au cours du repas, et à choisir si possible BIO afin d’éviter les pesticides très nombreux dans la culture du raisin. L’important est aussi d’observer plusieurs jours consécutifs d’abstinence. Pour associer santé et convivialité, 1 à 4 verres par semaine suffisent. 

De façon générale, certaines personnes sont plus sensibles à l’alcool : les femmes (de plus petite corpulence et avec moins de masse maigre) et les personnes âgées (à cause d’une petite insuffisance hépatique). Au-delà des recommandations générales, soyez toujours à l’écoute de votre organisme pour éviter les désagréments liés à l’alcool. 

L’alcool est cependant à proscrire totalement : 

  • Chez les personnes présentant un cancer : il limite les effets des traitements et augmente le risque de développement des tumeurs. 
  • Chez la femme enceinte car il peut engendrer des malformations du fœtus. 
  • En cas d’allaitement puisque l’alcool passe dans le lait maternel. 
  • Et bien sûr aussi chez les enfants, et même les adolescents, dont le développement du cerveau n’est pas totalement terminé. 

RELEVER LE DEFI DU MOIS SANS ALCOOL 

Après les fêtes, durant lesquelles notre consommation a été plus importante que d’habitude, cela peut être une bonne idée de laisser l’alcool de côté, et aussi très bénéfique pour notre santé et notre bien-être. Nous aurons un bien meilleur sommeil, une baisse significative de la pression artérielle, une détoxification active de notre foie et des calories superflues en moins. 

Cela permet aussi d’inviter ses proches à suivre la démarche.  

Pour garder le plaisir de recevoir, nous pouvons créer des cocktails maison sans alcool. 

Soyons inventifs avec des smoothies à base de fruits, de légumes, d’aromates ou d’épices. 

Quelques exemples :  

  • Jus de citron au gingembre 
  • Thé vert au miel et romarin 
  • Infusion de verveine et de badiane à la coriandre 
  • Smoothie à l’orange et à la cannelle 
  • Kéfir ou kombucha 

QUELQUES ADRESSES UTILES 

L’alcool peut créer des problèmes d’accoutumance et de dépendance. 

Si vous, ou une personne de votre entourage, avez besoin d’aide ou plus simplement des questions, voici quelques pistes : 

  • Alcool info service : 0980.980.930 (appel non surtaxé) 
  • Fil Santé Jeunes : 0800.235.236 (anonyme et gratuit) 
  • Alcooliques anonymes : 09.69.39.40.20 

 

En ce début d’année, buvons un coup à notre santé, sans faire l’impasse sur la convivialité, mais en limitant l’alcool. 

Article rédigé par @MonAssietteEtMoi
  • Partagez cette page sur  

La prévention des risques professionnels : obligation et opportunité

duerp

Préservons notre santé lors des repas festifs

repas de fêtes